Réglements généraux
Cliquez pour télécharger

L’apathie s’abat sur ville de Saguenay

Richard Banford
28 août, 2022

Il faut espérer que la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, trouve un peu d’inspiration à l’occasion de son voyage en Corée du Sud afin de vitaliser un tant soit peu son administration qui, jusqu’ici, semble s’accommoder d’une apathie généralisée. Mais, personnellement, je n’y compte pas trop.

D’abord parce qu’un passage d’au-delà de dix ans au bureau du maire Jean Tremblay m’a appris que ces rencontres ne servent pas vraiment les intérêts de la ville, à moins qu’elles ne soient directement ciblées et rigoureusement préparées. Alors oui pour une rencontre déjà bien planifiée pour aborder un sujet particulier, mais oubliez les salons et expositions commerciales.  Ils servent tout simplement de prétexte pour noircir la feuille de contacts des participants.

On s’en va où?

Ensuite, parce que dans ces échanges internationaux, on doit pouvoir communiquer dans la langue des affaires, ce qui n’est pas le cas de la mairesse qui ne maîtrise pas l’anglais. Elle pourra toujours, avec l’aide de traducteurs, inviter les amis de la marionnette à Jonquière pour l’an prochain. Cet aspect culturel, bien que fort intéressant, ne remplira sûrement pas à lui seul le cahier de charges événementiel de la mairesse.

Alors on s’en va où à Saguenay? À part trouver de l’argent pour combler le déficit actuariel de la caisse des fonds de pension des employés et les augmentations de salaires des conseillers? On se contente jusqu’ici de poursuivre les travaux déjà projetés par les administrations précédentes, comme le terrain de soccer intérieur, les travaux de réfection du pont Sainte-Anne et ceux exécutés dans le cadre opérationnel.

Engagés de nouveaux employés

Sont-ce des décisions comme celles prises récemment à propos du déneigement et de la zone ferroviaire qui vont remettre le développement en marche à Saguenay? Couper les contrats des firmes privées pour le déneigement afin d’embaucher une quarantaine de nouveaux employés démontrent encore une fois l’improvisation qui caractérise l’administration de la mairesse Dufour depuis son élection.

D’un, trouver 40 employés compétents pour accomplir les tâches requises représente déjà un défi de taille dans ce contexte de rareté de la main d’œuvre. D’ailleurs, plusieurs de ces travailleurs préféreront le secteur privé plus lucratif parce que moins encadré dans un carcan syndical.

Quelles économies $

Par ailleurs, le responsable du comité des finances, Michel Potvin, soutient sauver près de 1,5 million $ par année au cours des trois dernières années. Difficile de croire que ces nouvelles ressources déjà recherchées par bien des compagnies privées vont accepter un travail saisonnier.

Or, un employé à plein temps obtiendra son statut de syndiqué et les bénéfices marginaux qui l’accompagnent. Outre le généreux fonds de pension, il faut aussi prendre en compte les assurances, les congés et, bien entendu, la définition des tâches durant les saisons où le déneigement n’est plus nécessaire.

Des vessies pour des lanternes

De plus en plus l’administration actuelle semble nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Bien qu’il subsiste un semblant d’opposition avec le représentant de l’ERD et ses trois employés, rien ne transpire la transparence.

À l’occasion de la dernière séance de l’arrondissement de Chicoutimi, Marc Bouchard a pris la parole pour critiquer les 1 000 logements que voudrait construire la mairesse alors que la proposition officielle de madame Dufour concernait un simple appel d’offres. On donne l’impression de plus en plus que les politiciens figurent davantage pour leur intérêt personnel que pour celui du citoyen.

Brasser les cartes

Quelqu’un autour de la table du conseil osera-t-il brasser les cartes pour mettre fin à cette inertie déconcertante? Peut-être que la mairesse aurait dû choisir le Nord plutôt que le Sud de la Corée afin de constater les méfaits de l’absence de transparence.

Catégories

Catégories

Partagez votre opinion sur l'actualité, nous sommes à l'écoute de nos auditeurs.

(418) 546-2525

ckaj@ckaj.org

Opinion

Contactez-nous

Nous joindre - Footer

3877, boul. Harvey, 2e étage
Jonquière G7X 0A6

Heures d'ouverture

Lundi au jeudi
8h30 à 12h00 et de 13h30 à 15h30

Vendredi
8h30 à 12h00
Copyright © 2024 Tout droits réservés
Politique D'accessibilité
Pensé et conçu par Webez
♫ Chanson en cours:
Radio en Direct
envelopemagnifier linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram